Dans le cerveau d’un chercheur d’emploi

Aujourd’hui s’ouvrent à Lyon les 10e Journées de l’économie (JECO). Marie Claire Villeval, directrice de recherche CNRS au GATE Lyon-Saint-Etienne, spécialiste de l’économie comportementale, participe mercredi 8 novembre à la table ronde intitulée « Dans le cerveau d’un demandeur d’emploi ».

Le thème

Le succès de la recherche d’emploi dépend de l’état du marché du travail, du système d’indemnisation des transitions sur le marché et de l’effort de recherche des demandeurs d’emploi.

  • Quels sont les effets de la générosité du système d’indemnisation et des sanctions sur l’intensité de la recherche d’emploi ?
  • Comment les caractéristiques psychologiques et comportementales des demandeurs d’emploi (leur patience, leur attitude face au risque, leur sentiment de responsabilité) influencent-elles les démarches de recherche et leur chance de succès ?
  • Ces dimensions comportementales sont-elles prises en compte lors de l’élaboration des politiques d’indemnisation et dans les pratiques de recrutement des entreprises ?

Les participants

Hélène Cazalis, déléguée générale adjointe, Solidarités Nouvelles face au Chômage.
Valerie Leylde, vice-president Human Resources, Communication & Customer Excellence, Mérieux NutriSciences.
Odile Muller, responsable du département Aide à la décision, Direction des études et analyses, Unédic.
Marie Claire Villeval, directrice de Recherche CNRS, spécialiste de l’économie comportementale, GATE Lyon-Saint-Etienne.
André Zylberberg, directeur de recherche émérite au CNRS.

Pratique

Quand. Mercredi 8 novembre, de 14h à 15h30.
Où. Centre culturel Saint-Marc, 10 rue Sainte-Hélène 69002 Lyon.

JECO. Les Journées de l’économie fêtent leur dix ans. 7, 8 et 9 novembre 2017 à Lyon. Plus d’informations.

 

L’économie comportementale du marché du travail

Par Marie Claire Villeval

L'économie comportementale du marché du travail, Marie Claire Villeval (Presses de Sciences Po)Préjugés, croyances, aversion à la perte, sur-confiance en soi, sens de l’équité, goût du risque, compétitivité, etc. Que l’on soit employeur, employé ou en recherche d’emploi, une multitude de facteurs psychologiques et cognitifs guident nos choix et nos comportements sur le marché du travail.

La prise en compte des forces émotionnelles et psychologiques qui, à côté des incitations économiques et des institutions, affectent le fonctionnement de ce marché pourrait rendre plus efficaces les politiques de l’emploi.

C’est tout l’intérêt de l’approche proposée par l’économie comportementale : améliorer la compréhension des conduites de recherche d’emploi et de discrimination à l’embauche, mesurer les effets de sélection et d’incitation du niveau de rémunération sur la motivation, éclairer le rôle de la confiance dans la construction de contrats relationnels.

Presses de Sciences Po, 107 pages, 9 euros.

Mots clés

 

Prix Nobel : l’économie comportementale couronnée

Le prix Nobel d’économie a été décerné lundi 9 octobre à l’américain Richard Thaler, pionnier de l’économie comportementale. Son mérite est d’avoir montré que les agents économiques ne sont pas guidés par la seule rationalité et d’en avoir tiré les conséquences. Marie Claire Villeval, directrice de recherche au GATE Lyon-Saint-Etienne, elle-même spécialiste de l’économie comportementale, nous explique la portée de ses travaux.

(suite…)

Inciter les élus à la vertu : les apports de l’économie politique

Comment en finir avec les conflits d’intérêts, le népotisme, le cumul des mandats et autres mauvaises habitudes du personnel politique qui minent la confiance des électeurs dans leurs représentants ? Depuis quelques années, des dispositifs ont été mis en place pour moraliser la vie politique. S’appuyant sur la théorie des incitations, Benjamin Monnery étudie l’efficacité du règlement adopté par l’Assemblée nationale pénalisant le manque d’assiduité des députés en commission… ainsi que l’effet de la publication par l’association Regards citoyens de la liste des députés sanctionnés. Instructif.

(suite…)

A quoi ressemble le cerveau de Bill Gates ?

Les neurosciences s’intéressent à un nouvel objet : l’entrepreneuriat. Les créateurs d’entreprise auraient-ils des aptitudes cognitives particulières qui leur permettent notamment de prendre des décisions en situation d’incertitude élevée ? Plusieurs équipes de chercheurs issus du Labex Cortex et d’autres laboratoires ont décidé de collaborer pour tenter de répondre à cette question. Exploitant les techniques issues des neurosciences pour décrypter les mécanismes cognitifs, un nouveau champ de recherche émerge : le neuroentrepreneuriat.

(suite…)

Comment lutter plus efficacement contre la fraude dans les transports ?

Voyager sans ticket : c’est un des sports favoris des Français. Un phénomène massif et au développement préoccupant, alerte la Cour des comptes dans son dernier rapport. Les magistrats pointent notamment l’échec des politiques de lutte menées par les entreprises de transport. Alors, comment concevoir des actions plus efficaces ? Faut-il privilégier la répression ou inciter à l’honnêteté ? Sans apporter de solutions miracles, l’économie comportementale permet de mieux cerner les arbitrages auxquels se livrent les fraudeurs… que nous sommes tous !

(suite…)

A l’origine des discriminations

Que l’on parle de foot, d’origine ethnique ou de peinture, nos goûts et nos appartenances suscitent des comportements de discrimination. Sur quoi reposent ces choix, souvent implicites? Sur nos préférences, des informations objectives… ou des stéréotypes? Des expériences permettent de cerner ce mécanisme qui nous concerne tous. Et les résultats sont parfois surprenants, comme l’explique Rémi Suchon, qui a fait des discriminations son sujet de thèse. Un éclairage salutaire en ces temps d’exacerbation des identités.

(...) (suite…)