Le Prix Nobel d'économie Vernon Smith a reçu le titre de docteur honoris causa de l'Université de Lyon (06/11/2018) - photo : DR

Le Prix Nobel d’économie Vernon Smith distingué par l’Université de Lyon

L’Université de Lyon vient de décerner le titre de docteur honoris causa à Vernon Smith, lauréat du Prix Nobel de sciences économiques en 2002 (au centre sur la photo, entouré par Marie Claire Villeval, directrice du GATE-LAB, et Khaled Bouabdallah, président de l’Université de Lyon). L’occasion de dresser le portrait de celui qui a donné ses lettres de noblesse à la méthode expérimentale en économie.

A 90 ans passés, le professeur Vernon Smith reste étonnamment alerte. Invité dans le cadre des Journées de l’économie qui se sont déroulées à Lyon du 6 au 8 novembre 2018, le Prix Nobel d’économie a enchaîné cérémonies, visites et conférences avec l’énergie d’un jeune homme. L’Université de Lyon a souhaité honorer ce pionnier de l’économie expérimentale en lui décernant le doctorat honoris causa, mardi 6 novembre, dans les salons de l’Hôtel de ville. Le lendemain, Vernon Smith a visité le Groupe d’Analyse et de Théorie Economique Lyon St-Etienne (GATE-LSE) et sa plateforme expérimentale de pointe GATE-LAB, qui permet aux chercheurs en économie comportementale et expérimentale de conduire des études sur la prise de décisions. Il a donné ensuite une passionnante conférence sur les fausses croyances en économie. « Un message très positif qui a montré comment les expériences permettent progressivement de s’en débarrasser », selon Marie Claire Villeval, directrice du GATE-LAB.

Le chercheur a ensuite poursuivi sa visite en France à Dijon, où il a donné une nouvelle conférence au Laboratoire d’expérimentation en sciences sociales et analyses des comportements (Lessac).

Un pionnier de l’économie expérimentale

Qui est Vernon Smith ? Professeur d’économie et de droit à l’université Chapman, après avoir enseigné à l’université George Mason, Vernon Smith a partagé le prix Nobel en sciences économiques en 2002 avec Daniel Kahneman pour ses travaux en économie expérimentale. Il a été élu membre de la National Academy of Sciences en 1995 et a reçu le prestigieux prix Caltech en 1996. Il a fait partie du comité éditorial de revues prestigieuses comme Science ou l’American Economic Review. Il est l’auteur de plus de 300 articles et ouvrages sur la théorie du capital, la finance, l’économie des ressources naturelles et l’économie expérimentale.

Vernon Smith a été un des premiers à montrer qu’on pouvait faire des expériences contrôlées en économie.

En 2002, Vernon Smith reçoit le prix de la banque de Suède en l’honneur d’Alfred Nobel « pour avoir fait de l’expérience en laboratoire un instrument d’analyse économique empirique, en particulier dans l’étude des différentes structures de marché ». Le chercheur a joué un rôle fondamental dans l’émergence de l’économie expérimentale en définissant et en formalisant les contours méthodologiques de l’expérimentation en économie. [1] En effet, jusque dans les années 1970, il était convenu que les économistes, contrairement aux chimistes ou biologistes, ne seraient jamais en mesure de concevoir des expériences contrôlées. Les travaux de Vernon Smith ont bouleversé cette conception en mettant en avant quatre fonctions fondamentales de l’économie expérimentale : le test de théories scientifiques, la production de faits scientifiques nouveaux, l’enseignement et le conseil de politique économique.

Ses travaux ont permis de tester en laboratoire des politiques économiques dans le secteur de l’énergie, des transports ou des télécoms.

Les premières expériences de Vernon Smith ont trouvé leur origine au début de son enseignement en 1955 et en particulier dans ses difficultés à enseigner la théorie microéconomique aux étudiants de premier cycle. Pour rendre cet enseignement plus accessible, il a conduit avec un succès inimaginable une expérience de marché le premier jour de classe avec ses étudiants. Par la suite, ses expériences en laboratoire ont confirmé que les prix obtenus dans des expériences de marché étaient très proches de ceux prédits par la théorie microéconomique, bien que les sujets ne soient pas en condition de concurrence pure et parfaite et ne disposent pas de l’information nécessaire pour calculer le prix d’équilibre. [2] Aujourd’hui, l’économie expérimentale est très répandue et sert à étudier de nombreux sujets comme la tarification, les règles d’organisation des marchés, mais aussi les interactions sociales, la coopération et les fondements de la confiance entre les individus.

Les travaux de Vernon Smith sont aussi célèbres pour avoir établi des recommandations majeures en matière de politique économique. Ils ont contribué à développer de nouvelles règles pour la tarification de l’électricité, l’attribution des créneaux d’atterrissage aux compagnies d’aviation, et les mécanismes d’enchères pour les licences d’exploitation du spectre électromagnétique.

Le doctorat honoris causa remis à Vernon Smith le 6 novembre 2018 par l’Université de Lyon honore un chercheur majeur en économie, aux productions scientifiques prodigieuses, et toujours actif, comme en témoigne la liste de ses conférences et publications récentes.

Vernon L. Smith (Chapman University)Plus de soixante ans d’enseignement

Vernon Smith est né le 1erjanvier 1927 à Wichita, au Kansas. Il a obtenu une licence en génie électrique à Caltech en 1949, une maîtrise d’économie à l’Université du Kansas en 1952 et son doctorat en économie à l’Université Harvard en 1955. Il a été professeur à l’Université de Purdue (1955-1967), à Brown University (1967-1968), à l’Université du Massachusetts (1968-1972), à l’Université d’Arizona (1976-2001) et à l’Université George Mason (2001-2008). En 2008, il a fondé l’Economic Science Institute de l’Université Chapman à Orange, en Californie.

> En savoir plus sur Vernon L. Smith.

  • 1. « Experimental economics: Induced value theory », The American Economic Review, 1976.
  • 2. « Microeconomic systems as an experimental science », The American Economic Review, 1982.
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Chercheur(s)

    Charlotte Saucet

    Doctorante en économie comportementale et expérimentale au GATE-LSE. Mène des recherches sur l’impact des « croyances motivées » sur la prise de décision. Trois canaux de distorsions de ce type de croyances l'intéressent particulièrement : la mémoire sélective, le déni d'informations et le voeu pieux.

    Voir sa page

    Claire Rimbaud

    Doctorante en économie comportementale et expérimentale au GATE-LSE. S'intéresse aux déterminants de la corruption. S'appuie sur la théorie des jeux et sur l'expérimentation en laboratoire.

    Voir sa page
    Laboratoire

    Groupe d’Analyse et de Théorie Economique Lyon-Saint-Etienne (GATE LSE)

    Le GATE LSE est une unité mixte de recherche (UMR 5824) rattachée au CNRS, aux universités Lyon 1, Lyon 2 et Saint-Etienne, ainsi qu’à l’ENS de Lyon. Le laboratoire mène des travaux relevant de l’économie théorique et de l’économie appliquée. Ils portent sur l’économie comportementale, la théorie des jeux et les choix collectifs, les politiques publiques et l’espace, la macroéconomie, la finance et l’histoire de l’analyse économique. Le GATE LSE possède une plateforme expérimentale de pointe, GATE-LAB, qui permet la réalisation d’une grande variété de protocoles expérimentaux.

    Voir son site
    Autres articles