La revue de presse des neurosciences #20

L’actualité des neurosciences de la seconde quinzaine d’avril. Au programme : jeux vidéos et matière grise, la méditation pour lutter contre la dépression et la fabrication de faux souvenirs par le cannabis.

(...)

Dépression : la méditation aussi efficace que les médicaments contre les rechutes

Sans traitement de fond, plus de la moitié des personnes ayant subi un épisode dépressif en referont au moins un au cours de leur vie. Face à cette dure réalité, des chercheurs britanniques viennent de montrer, dans une étude publiée dans la prestigieuse revue médicale The Lancet, que la méditation constituait une alternative aussi efficace que les traitements médicamenteux pour éviter les rechutes. Pour cela, ils ont réalisé une étude en double aveugle permettant de comparer deux traitements de manière rigoureuse. 424 patients ayant souffert par le passé d’au moins trois épisodes dépressifs importants ont ainsi été traités soit selon les principes de la méditation de pleine conscience, soit par antidépresseurs. En vogue depuis quelques années, la méditation de pleine conscience consiste à concentrer ses pensées et ses sensations sur l’instant présent. Après deux ans de suivi, les deux traitements se sont révélés aussi efficaces l’un que l’autre. Roger Mulder, psychiatre à l’université d’Otago en Nouvelle-Zélande, estime que la méditation constitue « un nouveau traitement prometteur qui est raisonnablement bon marché et applicable à une large part des patients à risque de dépression ».

Pour en savoir plus :

  • Les jeux vidéo augmentent la connectivité cérébrale

    Voilà un argument de choc pour les adolescents dont les parents trouvent qu’ils passent trop de temps sur leur console de jeu. Une équipe de neuroscientifiques chinois et australiens a relevé chez les gamers accomplis des modifications du cerveau favorables à l’attention et à la coordination. Dans une étude publiée dans le journal Scientific Reports, les chercheurs ont examiné par IRM le cerveau de 27 joueurs ayant plus de six ans de pratique à leur actif et ayant gagné au moins un tournoi régional ou national. En le comparant aux cerveaux de 30 joueurs débutants, les scientifiques ont montré que le cerveau des gamers confirmés présentait un épaississement de la matière grise et une meilleure connectivité entre certaines aires cérébrales. L’augmentation de la matière grise constatée concerne une région du cortex cérébral appelée insula, située au fond du sillon latéral, un repli du cerveau qui se trouve en profondeur au niveau de l’oreille. Dans cette zone se trouvent deux circuits cérébraux : le premier soutient l’attention, le second, la coordination sensori-motrice. Deux compétences essentielles pour la pratique du jeu vidéo… mais pas que !

    Le cannabis favoriserait la fabrication de faux souvenirs

    On sait que le cannabis, en plus d’être dangereux pour la santé, est délétère pour la mémoire. Ce que l’on ne savait pas encore c’est qu’une consommation régulière de cannabis favoriserait aussi la fabrication de faux souvenirs. Des chercheurs espagnols de l’université de Barcelone ont analysé par IRM fonctionnelle le cerveau de fumeurs réguliers de cannabis. Ils ont d’abord observé que l’hippocampe, une structure impliquée dans le stockage des souvenirs, était moins développé que chez les non-fumeurs. Toujours dans le cadre de leur étude, ils ont soumis une première liste de mots à un groupe de fumeurs réguliers et à un groupe de non-fumeurs. Un quart d’heure plus tard (au-delà du délai admis pour parler de mémoire de travail), les chercheurs leur ont présenté une liste très similaire, dans laquelle de nouveaux termes avaient été glissés. Il s’est avéré que, dans le groupe des fumeurs, plus nombreux étaient ceux persuadés d’avoir déjà vu ces mots dans la première liste. Une réserve : le nombre de participants étant faible, les résultats restent à confirmer.

    Pour en savoir plus :

    VIDEO

    Que se passe-t-il dans le cerveau au moment de la mort ?

    Explications physiologiques des expériences de mort imminente dans une animation réalisée par le journal The Atlantic (vidéo en anglais).

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Chercheur(s)

    Vincent Giudice

    Docteur en biologie, spécialisé dans les cellules souches embryonnaires.

    Voir sa page
    Autres articles