Memorya : un jeu documentaire sur la mémoire



La mémoire n’en finit pas de fasciner et de susciter des questions. Pour répondre à l’intérêt du public, des chercheurs et des artistes se sont associés pour créer Memorya, un jeu documentaire interactif. Nadine Ravel et son équipe, du Centre de recherche en neuroscience de Lyon, ont participé à l’aventure.


Comment fonctionne notre mémoire ? Pourquoi connaît-elle des ratés ? Peut-on l’améliorer ? Autant de questions auxquelles tente de répondre la plateforme interactive Memorya, nom d’une cité futuriste dont les hommes auraient perdu la mémoire. Inspirée de l’exposition itinérante « MEMOIRE/S », qui a déjà attiré plus de 50.000 visiteurs, cette application en ligne présente de manière ludique la mémoire sous toutes ses facettes. L’internaute est invité à entrer dans une exposition virtuelle où il peut découvrir les mystères de la mémoire, qu’elle soit individuelle, collective, numérique ou même animale. Des jeux, de petites animations, des interviews lui sont proposées tout au long de sa visite.

Ce dispositif multimédia est le fruit d’un partenariat entre l’Observatoire B2V des mémoires et l’association française Art’m Créateurs Associés. Elle bénéficie du soutien du neurologue Francis Eustache et s’appuie sur les travaux d’une cinquantaine de chercheurs, parmi lesquels ceux de l’équipe de Nadine Ravel, du CNRL.

Sur le même sujet
> Mémoire : comment réviser efficacement ses cours en période d’examens
> Comment fonctionne notre mémoire ? (infographie)

À lire également

Autres articles

Neuromythe #6 : apprendre en dormant (©Shutterstock/Damir Khabirov)
Neuromythe #6 : apprendre en dormant

C’est le fantasme de tous les étudiants. Hélas, même si des études récentes ont montré que, dans certaines phases de sommeil, la mémoire peut s’activer, l’hypnopédie relève toujours de la science-fiction.... Lire la suite...

Lire la suite ...
Le Human Brain Project : un projet phare de l’Union européenne

Lancé en octobre 2013, le Human Brain Project est porté, depuis l’Ecole polytechnique de Lausanne, par le médiatique Henry Markram, un neuroscientifique controversé. Financé pour moitié par la Commission ...... Lire la suite...

Lire la suite ...
Valérie Castellani et son équipe de recherche - Institut NeuroMyoGène de Lyon (photo : ViseeA)
Valérie Castellani : elle a créé son équipe pour rester libre

Portrait de Valérie Castellani, directrice de recherche à l'Institut NeuroMyoGène de Lyon, médaille de l’innovation 2018 du CNRS.... Lire la suite...

Lire la suite ...