La revue de presse des neurosciences #15



Au programme de cette quinzaine : le Human Brain Project, l’actualité en bref et une spéciale Stanislas Dehaene


La Commission européenne met le Human Brain Project au défi

Après plusieurs mois de controverses et de médiation, la Commission européenne vient de publier son rapport sur le Human Brain Project (HBP), ambitieux projet international visant à simuler le fonctionnement du cerveau humain (lire le dossier que Cortex Mag lui a consacré). La Commission a décidé de soumettre les responsables du HBR à trois défis majeurs : construire les infrastructures informatiques promises, mieux intégrer l’expérimentation et les recherches en sciences cognitives et mettre en place une structure organisationnelle plus efficiente. « Rien d’insurmontable », pour Patrick Aebischer, président de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), qui accueille le projet. Plus de prudence en revanche du côté d’Alexandre Pouget, professeur de neurosciences à l’Université de Genève et l’un des initiateurs de la lettre ouverte à l’origine de cette médiation : « C’est très positif, reconnaît-il. Sans les neurosciences fondamentales, ce vaste projet serait une absurdité totale. Cela dit, nous n’avons pas plus de détails sur la manière dont cet élément sera concrétisé. Nous attendons donc le rapport de médiation sur ce point. » Alexandre Pouget rappelle également qu’il est temps de remplacer la vision par des résultats concrets : « Il y a pour l’heure très peu de publications scientifiques en regard des immenses moyens investis, non seulement dans le HBP mais durant six ans dans le Blue Brain Project, qui l’a précédé à l’EPFL. » Affaire à suivre…

Pour en savoir plus :

SPECIAL STANISLAS DEHAENE

> UNE VIDEO

Le code de la conscience : conférence de Stanislas Dehaene à l’Espace des sciences de Rennes

Notre expérience consciente se réduit-elle à l’activité de nos neurones ? Quels sont les pouvoirs et les limites de l’inconscient ? Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France et membre de l’Académie des sciences, parle de l’actualité de la recherche en neurosciences cognitives sur le thème de la conscience.

>UN SITE WEB

Mon cerveau à l’école

Mon cerveau à l’école est le nom du blog de NeuroSpin, l’unité Inserm/CEA de Neuroimagerie cognitive dirigée par Stanislas Dehaene. Son but : mettre les découvertes des sciences cognitives à la portée des parents et des enseignants. Une excellente initiative !

>>Le site Mon cerveau à l’école

>UNE BD

Le cerveau ne peut pas faire deux choses à la fois

Cette fois-ci c’est dans une BD que Stanislas Dehaene apparaît, sous les traits de crayon de Fiamma Luzzati qui s’est amusée à croquer l’interview qu’il lui a accordée sur le thème de l’attention.
>> Le blog de Fiamma Luzzati sur le site du Monde

EN BREF

Chercheur(s)

Vincent Giudice

Docteur en biologie, spécialisé dans les cellules souches embryonnaires.

Voir sa page

Vincent Giudice

À lire également

Autres articles

Fondements neuronaux et cognitifs de l’empathie, par Camille Fauchon, équipe NeuroPain au sein du Centre de recherche en neurosciences de Lyon (Inserm). Photo : Kai Weinszieh/MPG
J’ai mal pour toi : fondements neuronaux et cognitifs de l’empathie

Pourquoi avons-nous du mal à voir quelqu’un souffrir ? Comment sa douleur nous rejoint-elle ? Une réaction empathique peut-elle réduire la souffrance ? Telles sont les questions que se posent les ...... Lire la suite...

Lire la suite ...
Interview vidéo du neurologue Lionel Naccache, chercheur en neurosciences cognitives à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM).
Lionel Naccache : « La propriété essentielle de la conscience, c’est de produire du sens »

De passage à Lyon pour une conférence, Lionel Naccache, neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris et chercheur en neurosciences cognitives à l’Institut du cerveau et ...... Lire la suite...

Lire la suite ...
Pour le cerveau, se représenter mentalement un mouvement, c’est presque comme le réaliser (photo : vectorfusionart/Shutterstock)
L’imagerie motrice, une technique au service des sportifs et des personnes paralysées

Pour le cerveau, se représenter mentalement un mouvement, c’est presque comme le réaliser. Utile pour les sportifs et les personnes tétraplégiques. ... Lire la suite...

Lire la suite ...