« Nous voulons développer chez les élèves un sens de l’équilibre attentionnel »


Jean-Philippe Lachaux est directeur de recherche à l’Inserm. Il vient de lancer le programme Atol visant à développer en milieu scolaire des ateliers d’apprentissage de l’attention déduits des neurosciences cognitives. Son objectif est d’aider les élèves à développer un « sens de l’équilibre attentionnel » qui leur permette de bien gérer les sources de distraction auxquelles ils sont sans cesse confrontés.


Chercheur(s)

Jean-Philippe Lachaux

Directeur de recherche au sein de l’équipe Dynamique cérébrale et cognition (Dycog) du Centre de recherche en neurosciences de Lyon (CRNL), Jean-Philippe Lachaux cherche à « apprivoiser l’attention ». Son objectif est de déduire des neurosciences des pratiques d’entraînement permettant à chacun d’atteindre un état attentionnel optimal. Il est en train de lancer un programme de ce type dans un réseau d’écoles. Il est aussi l’auteur du Cerveau attentif (Odile Jacob, 2011).

Voir sa page

Jean-Philippe Lachaux

Laboratoire

Centre de recherche en neurosciences de Lyon (CRNL)

Le CNRL rassemble 14 équipes pluridisciplinaires appartenant à l’Inserm, au CNRS et à l’Université Lyon. Elles travaillent sur le substrat neuronal et moléculaire des fonctions cérébrales, des processus sensoriels et moteurs jusqu'à la cognition. L’objectif est de relier les différents niveaux de compréhension du cerveau et de renforcer les échanges entre avancées conceptuelles fondamentales et défis cliniques.

À lire également

Autres articles

Les algorithmes peuvent-ils détecter l’ironie ou les discours haineux ? (©Shutterstock/BAIVECTOR)
Les algorithmes peuvent-ils détecter l’ironie ou les discours haineux ?

Ce que nous avons retenu de l’actualité des neurosciences de cette quinzaine dans les médias grand public.... Lire la suite...

Lire la suite ...
George A. Michael veut développer la "criminalistique cognitive" I Croquis d'audience ©Sylvie Guillot, 2003 http://traitsdejustice.bpi.fr/home.php?id=50
George A. Michael enseigne la « criminalistique cognitive »

Enseignant-chercheur en neuropsychologie, George A. Michael mène des travaux sur la cognition des différents acteurs du monde judiciaire : délinquants et criminels, mais aussi témoins, victimes ou experts de la justice.... Lire la suite...

Lire la suite ...
Alcool, œstrogènes et mémoire (©Shutterstock/Kzenon)
Le cerveau des femmes serait-il plus vulnérables aux effets du « binge drinking » ?

Ce que nous avons retenu de l’actualité des neurosciences de cette quinzaine dans les médias grand public... Lire la suite...

Lire la suite ...